Cette semaine, nous étions toutes ou presque accrochées à l’émission TV du moment. 4 mariages pour 1 lune de miel. On en parle ou pas ?

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, 4 mariages pour 1 lune de miel est une émission diffusée sur TF1. Le concept est relativement simple, chaque jour, une participante soumet son mariage à l’appréciation des autres participantes. Elle est notée sur son repas de mariage, sur la décoration du lieu de réception, l’ambiance générale de son mariage et sur sa robe de mariée. Elles sont quatre en tout à se prêter à ce jeu. A la clé, une lune de miel dans un lieu paradisiaque.

Je n’entends pas faire un débriefing de l’émission, il me faudrait bien plus qu’un édito. Néanmoins, c’est l’occasion rêvée de pointer du doigt un phénomène qui devient lourd le « m’as-tu-visme » et je ne fais pas seulement référence à l’exubérante Jaguar, participante camerounaise de l’émission.

Le « m’as-tu-visme » est « l’art » de vouloir se faire voir. Nous vivons ce phénomène au quotidien que ce soit à la télé ou sur les réseaux sociaux. Quand des mariées décident de faire noter le plus beau jour de leur vie par de parfaites inconnues, on peut se demander ce qui compte le plus, le mariage en lui-même, la lune de miel ou le regard des autres. La volonté de présenter son intimité a pris de l’ampleur avec l’avènement des réseaux sociaux.

Les célébrités se prêtent également à ce jeu. Vous vous souvenez sûrement du célèbre mariage de Kim Kardashian et de Chris Humphrey qui a connu un engouement important sur la toile et qui pour autant n’a duré que 72 jours et qui nous fait nous questionner sur la place réelle des sentiments à l’heure des réseaux sociaux.

Quand nous évaluons la réussite d’une soirée au nombre de likes que nous avons sur Facebook, Twitter ou Instagram, il est peut-être temps de remettre en question nos habitudes. Cette semaine les filles, prenons le temps de nous recentrer sur l’essentiel et de considérer les petites joies du quotidien loin des regards qui nous jugent. Ce n’est pas grave si nous ne rentrons pas dans les critères de ces regards, on s’aime et c’est ce qui compte.

A bon entendeur.

Bonne semaine les filles.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE